Les constantes de l'expérience d'Éveil

 
 

      "Les expériences par lesquelles l’Être essentiel pénètre dans la conscience de l’homme sont de nature très diverses: entre l’imperceptible Toucher de l’Être, léger comme un souffle et plein de cette qualité du Numineux qui échappe généralement à celui qui  n’est pas averti, et la puissante irruption de la Transcendance qui libère instantanément l’homme de la captivité de son moi existentiel, il existe des contacts et des expériences de l’Être sous des formes et des degrés infinis de profondeur. Les plus évidentes et les plus convaincantes sont certainement celles par lesquelles, en un instant, disparaît une des angoisses fondamentales de la vie humaine: la peur de la mort, la détresse devant l’absurde, le désespoir engendré par la solitude. De façon foudroyante et impérieuse peut nous être révélé quelque chose qui est totalement étranger et inaccessible à l’idée de la mort, d’absurdité et d’abandon. Cette dimension Tout Autre qui fait irruption ici (plus exactement qui éclôt en nous), nous pouvons aussi la vivre autrement que comme la libération d’une souffrance aigüe, en l’absence de toute détresse, comme une infinie Béatitude, comme une promesse qui s’épanouit en nous., D’un coup, tout, même les objets qui nous entourent, prend un sens complètement différent, toute chose devient manifestation de son être propre; on voit que toute chose recèle un Être non objectif, qui à la fois s’y manifeste et s’y dissimule sur un mode contingent. Simultanément, celui à qui une telle expérience est donnée sait que désormais, dans son moi existentiel relatif, il est fondamentalement, c’est-à-dire dans son être, totalement différent. Il est « tout autre » , et son devoir est alors d’en témoigner dans le monde "

( Karlfried Graf Durckheim, L’expérience de la transcendance, Albin Michel, 1984.)

Les traits généralement présents dans toutes les expériences authentiques de l'Éveil

‘Les expériences par lesquelles l’Être essentiel pénètre dans la conscience de l’homme sont de nature très diverses: entre l’imperceptible Toucher de l’Être, léger comme un souffle et plein de cette qualité du Numineux qui échappe généralement à celui qui  n’est pas averti, et la puissante irruption de la Transcendance qui libère instantanément l’homme de la captivité de son moi existentiel, il existe des contacts et des expériences de l’Être sous des formes et des degrés infinis de profondeur. Les plus évidentes et les plus convaincantes sont certainement celles par lesquelles, en un instant, disparaît une des angoisses fondamentales de la vie humaine: la peur de la mort, la détresse devant l’absurde, le désespoir engendré par la solitude. De façon foudroyante et impérieuse peut nous être révélé quelque chose qui est totalement étranger et inaccessible à l’idée de la mort, d’absurdité et d’abandon. Cette dimension Tout Autre qui fait irruption ici (plus exactement qui éclôt en nous), nous pouvons aussi la vivre autrement que comme la libération d’une souffrance aigüe, en l’absence de toute détresse, comme une infinie Béatitude, comme une promesse qui s’épanouit en nous., D’un coup, tout, même les objets qui nous entourent, prend un sens complètement différent, toute chose devient manifestation de son être propre; on voit que toute chose recèle un Être non objectif, qui à la fois s’y manifeste et s’y dissimule sur un mode contingent. Simultanément, celui à qui une telle expérience est donnée sait que désormais, dans son moi existentiel relatif, il est fondamentalement, c’est-à-dire dans son être, totalement différent. Il est « tout autre » , et son devoir est alors d’en témoigner dans le monde. »

( Karlfried Graf Durckheim, L’expérience de la transcendance, Albin Michel, 1984.)

LE NUMINEUX

Étymologie: De l'allemand Numinose, néologisme formé par Rudolf Otto sur le latin numen (« puissance », « volonté divine »).

N.B. la consonance du mot, si proche de "Lumineux" met l'accent sur l'expérience d'une lumière "tout Autre", jamais vue hors de cette Expérience.

"Il en est de même pour le goût du numineux, le goût du sacré. Le goût du numineux est différent de toutes les qualités répertoriées dans ce qu'on appelle le beau, l'agréable. Cette qualité appartient à une ordre tout à fait différent. Lorsqu'une personne tente de décrire une telle expérience, vous remarquerez que sa voix change, qu'un éclat apparaît dans son regard, comme si, en se rappelant ce moment particulier, se réveillait en elle l'ambiance du lieu, l'ambiance du moment." ( Karlfried Graff Durkheim, Le centre de l'Être, Albin Michel, p. 92.)

LE RAYONNEMENT

"La personne qui vit une expérience dans laquelle se révèle l'Être transcendant rayonne! Nous connaissons tous ces matins où on se réveille sans le moindre rayonnement. Nous connaissons tous ces heures pendant lesquelles on rayonne, parce qu'on est amoureux, ou on connaît. un succès, une réussite. Mais il y a aussi le rayonnement de la personne envahie par la transcendance... Le rayonnement peut être assez fort pour qu'on puisse le voir. Mais à un degré moindre, s'il ne peut être vu de l'extérieur, il est ressenti de l'intérieur de la personne qui vit l'expérience." (Idem, p, 93)

LE FASCINOSUM

" Grâce aux travaux de Jung, nous savons que lorsque nous sommes fascinés par une autre personne, nous rencontrons en elle quelque chose qu'on a en soi-même sans l'avoir encore reconnu et développé. Dés que nous parlons du fascinosum, nous avons été touché par une qualité qui fait partie de nous-mêmes mais n'a pas été consciemment reconnue. C'est une qualité qui nous attire. On a l'impression que c'est à travers cette qualité qu'on va devenir soi-même." (Idem, p.92)

LA RENAISSANCE

"Il n'y a pas d'expérience légitime sans naissance d'une nouvelle conscience. Cette conscience appelle l'homme à se transformer. C'est l'éveil de la conscience absolue qui appelle l'homme à s'accomplir. Maintenant que dans une expérience, tu as pu reconnaître ta vraie nature, deviens ce que tu as éprouvé, senti, ressenti. Cette conscience intérieure rappelle l'homme à son ordre originel. Sans la naissance de cette conscience, il n'y a pas encore d'expérience authentique." (Idem, p 93)

LE TREMENDUM

"Le tremendum est ce qui a le caractère du dangereux. La transcendance est toujours dangereuse pour le moi existentiel. Dès que la transcendance nous touche, elle nous fait trembler sur le plan de l'ego. Parce que là où l'homme rencontre la transcendance, il ressent l'exigence d'effacer le moi. Ou en tout cas, de lui faire perdre sa position centrale. (Idem, p.92)

​​​​LA VOIE

Dans les expériences qui transcendent les grandes détresses, l'homme est libéré, le temps que dure cette expérience, de la peur, de l'angoisse. Mais, comme il est dit en Orient, l'expérience de l'éveil ne fait pas encore un éveillé. Aussi faut-il que l'homme qui a fait l'expérience  se mette en chemin pour devenir et être, petit à petit, celui qu'il a reconnu le temps de l'expérience .

...L'homme qui gagne une certaine transparence pour la transcendance rend plus transparent ce qui l'entoure. L'homme éveillé à sa profondeur est touché par la profondeur des choses qui l'entourent. "Tout ce qui est visible est. un invisible élevé dans un état de mystère¨, dit Novalis ... Pour l'homme éveillé à la transcendance immanente, le surnaturel est au coeur du naturel. Aussi l'autre, la personne qui est vis-vis, est vu dans sa profondeur, dans son être profond, dans son Être essentiel.

Le but du chemin initiatique est l'éveil de cet oeil qui voit à travers la surface la profondeur. ( Idem, p.93-94)

 L'ÉVEIL EST DIFFÈRENT POUR CHACUN ET NE PEUT ÊTRE PROVOQUÉ. IL EST "SOUDAIN", INATTENDU ET TOTALEMENT GRATUIT.

"Bien des gens ont entendu des histoires extraordinaires en ce qui concerne le moment de l'illumination, de l'éveil. C'est un moment qui ne peut se décrire avec des mots parce que l'éveil se produit au-delà de toute connaissances. Mais ce que l'on peut en dire, c'est que tout ce que vous pensiez être réel s'avère intangible. Et vous réalisez que la réalité est l'état permanent de votre Être. 

... même si l'expérience de l'éveil est essentielle, elle est totalement personnelle. Ce ne sera pas l'expérience que vous avez lue ou imaginée. Chacun de nous a sa propre expérience de l'éveil parce qu'elle est le reflet de nos représentations mentales respectives. Chaque incarnation possède une empreinte génétique qui diffère de tous les autres êtres de la planète. Chacun de nous a un point de vue unique dans la dimension relative du temps et de l'espace. Aucun autre être occupe, a occupé ou occupera votre propre moment d'éveil. Donc la révélation de l'Être cosmique unique est propre à vous. Il n'existe pas une seule expérience d'éveil, mais d'innombrables expériences d'éveil, certaines étant plus profondes, d'autres plus amples et d'autres, courtes et superficielles."  (Soudain, l'éveil, Eli Jaxon-Bear ADA éditions, pp 123-124).