Carl Gustave Yung

 

L'ARCHÉTYPE LUMIÈRE DANS LE PROCESSUS D'INDIVIDUATION

OU

COMMENT C.G.YUNG VOIT LE PROCESSUS D'ÉVEIL AU SOI

   

"Avec la rencontre de l'archétype lumière, nous somme en train de passer sur l'autre rive. Le moi possédant son propre savoir et pouvoir voit surgir quelque chose qui est bien supérieur à ce savoir timide et même a la volonté dont le moi dispose: une potentialité éblouissante. La possibilité de contacter le transcendant, sans se compromettre avec aucune doctrine ou dogme sur le «lumineux», ni aucune institution, sans appeler Dieu d aucun nom et sans cependant être athée nous amène à l'archétype «Selbst», traduit par le Soi, ou soi-même. Le Soi-même : but du processus d individuation 

... Il s'agit d une manière complètement nouvelle et différente de rencontrer notre être propre. Cette expérience ne peut être décrite. «C'est quelque chose qui ne peut être vécu que dans l'intimité de son cœur». Ce quelque chose peut être ressenti comme le plus intime de notre intimité. Ce point central, situé entre les mondes extérieur et intérieur, Jung l'a appelé le «Selbst» ou Soi-même. L'expression «Soi-même» n est pas un concept psychologique intellectuel, une construction destinée à exprimer une essence non-préhensible, qui dépasse notre capacité de compréhension. Il s'agit d une chose «irrationnelle» dont l'existence est indéfinie et dont le moi ne constitue ni l'antipode ni le sujet, mais seulement l'unique contenu et de ce fait, son expression. Le moi individualisé a atteint son but. Le soi-même parle pour lui. Cette sensation à travers laquelle la relation entre le moi et le soi est perçue ne confond pas les deux, ni ne les sépare. Si Jung appelle le Soi «Dieu en nous», il fait allusion au «feu central» de notre participation au divin, à «l'éclair de Dieu» ou à «l'étincelle» de Maître Eckhard. Le Selbst ou le Soi est le point central de tout individu. Il ne s agit pas d un point passif, il est actif et embrasse tout le système psychique dans la force de son rayonnement. Le soi ne peut être que vécu et ce, dans l'intimité du cœur. Impossible à démontrer scientifiquement car il représente une notion «hors limite» du fait de sa propre transcendance  Le Soi marque l'ultime étape du difficile chemin de l'individuation. Après les nombreuses régressions indispensables aux progressions, le Soi est la progression parvenue à son terme. Jung l'appelle aussi le processus d'individuation, la formation du Soi. L éclairage du Soi signifie, pour la personne consciente, non seulement une translation (transférer d'un lieu à un autre) vers le centre psychique, mais aussi une transformation absolue de l'attitude devant la vie, un renouvellement de toute la personnalité. Cette expérience fait naître une conscience nouvelle, participant plus amplement dans le monde des objets, une conscience neuve capable de se mettre à la place de l'autre, «en son intérieur», conscience amplifiée qui place l'individu dans une relation indissoluble à l'objet et au monde extérieur. ...

 La transformation de l'être et son individuation lui permettent de découvrir une autre vision cosmique.Sa position dans le cosmos a changé radicalement, il vit en fraternité mystérieuse avec les animaux et les Dieux, les cristaux et les astres. Peu sont nombreux à franchir cette étape, car «ce sentier est aussi étroit que le fil de la lame».  Entreprendre ce voyage intérieur vers notre noyau, vers notre centre authentique, notre soi devient urgent dans notre monde moderne. La seule révolution qui n ait pas encore été tentée est la révolution intérieure, celle qui permettrait à l'homme de poursuivre son évolution et d'accomplir ainsi sa tâche, qui est de prendre conscience. C est là que résident les ressources extraordinaires de l'homme qui le permettront de passer du stade «humanoïde» au stade «humain». (Le processus d'individuation de C.G. Jung (Bibliographie : Rojo Sierra : Introduction à la lecture de Jung, éd.georg)